Ballonnement du ventre : causes, remèdes et examens à effectuer

Ballonnement du ventre : causes, remèdes et examens à effectuer

Une gêne passagère, ou un désagrément qui peut durer plusieurs jours : les ballonnements du ventre sont une affection courante que beaucoup de personnes connaissent à tout âge, et qui, heureusement, se résorbe généralement en peu de temps. Cependant, il existe de nombreuses causes, qui ne sont pas toutes imputables à l’alimentation, et dans certains cas spécifiques, il peut être le signe avant-coureur de maladies graves. Nous en parlons dans cet article.

Symptômes du ballonnement du ventre : comment se manifeste-t-il ?

Le ballonnement abdominal est une sensation désagréable de tension dans le ventre, qui est dur et gonflé. Elle survient généralement après le repas (mais pas seulement, comme nous le verrons), et s’accompagne des symptômes suivants :

  • flatulences
  • éructation
  • malaise, crampes ou douleurs
  • constipation
  • diarrhée
  • la fatigue.

Ballonnements abdominaux : quelques-unes des causes les plus courantes

Dans la plupart des cas, les ballonnements du ventre ne sont pas causés par un problème de santé. Il s’agit donc d’une affection temporaire qui se résout d’elle-même en peu de temps, associée à des erreurs de régime alimentaire ou de mode de vie. Voici quelques causes courantes.

Le météorisme, l’une des principales causes des ballonnements abdominaux

À la suite des processus digestifs, des gaz peuvent s’accumuler dans l’estomac et les intestins, provoquant respectivement l’aérophagie et le météorisme. Dans l’estomac, l’excès de gaz est dû au fait qu’il a été avalé par la bouche, à une mauvaise digestion qui ralentit son évacuation, ou à un excès de nourriture et de boissons, notamment les boissons gazeuses. Dans l’abdomen, en revanche, les gaz s’accumulent principalement dans l’intestin grêle et le gros intestin et sont causés par des difficultés digestives, des infections et des inflammations, ou certains aliments comme les légumes crucifères – chou, brocoli, chou-fleur – ou les légumineuses, notamment les haricots.

Les personnes qui souffrent d’aréophagie ressentent des symptômes au niveau de l’estomac et de la partie supérieure de l’abdomen, tandis que dans le cas du météorisme, ils se concentrent dans la zone située sous la ligne du nombril : outre les ballonnements, il s’agit dans la plupart des cas d’une douleur continue de type spasme, qui peut être accompagnée d’une émission de gaz et même de nausées.

L’accumulation de gaz dans les intestins est également liée à des intolérances alimentaires, une mauvaise alimentation, des troubles de la flore intestinale, et peut être influencée par des facteurs tels que l’anxiété et le stress, qui provoquent à leur tour des ballonnements du ventre.

Ballonnements consécutifs à une indigestion

Manger trop ou boire trop d’alcool peut provoquer une indigestion, qui entraîne une gêne et des douleurs dans l’estomac et l’abdomen. Certains médicaments peuvent également induire cette affection, car ils irritent le système digestif. Des épisodes occasionnels ne doivent pas être une source d’inquiétude, mais vous devez consulter un médecin s’ils se produisent fréquemment et sans raison apparente.

Infections et ballonnements abdominaux

Les infections de l’estomac causées par des bactéries ou des virus (comme Escherichia coli ou Helicobacter pylori, norovirus ou rotavirus) peuvent provoquer un gonflement du ventre, qui peut apparaître en même temps que les symptômes : diarrhée, vomissements, douleurs. Si la gêne ne disparaît pas au bout de quelques jours, il est conseillé de contacter votre médecin. Si vous avez une forte fièvre, des vomissements fréquents et du sang dans les selles, vous devez contacter immédiatement votre médecin.

Intolérances alimentaires

Les personnes qui présentent une intolérance au lactose ou au gluten, ou qui souffrent de la maladie cœliaque, peuvent ressentir des ballonnements abdominaux accompagnés de fortes douleurs, de nausées, de vomissements et de diarrhées après avoir consommé certains aliments. Bien que les symptômes aient tendance à disparaître d’eux-mêmes, il est conseillé de consulter un médecin, surtout si les épisodes ne sont pas isolés, mais se répètent avec une certaine fréquence.

Ballonnements du ventre et problèmes gynécologiques

Certains problèmes gynécologiques provoquent également des douleurs d’estomac : l’endométriose, par exemple, peut provoquer des crampes et des ballonnements lorsque la muqueuse de l’utérus se colle à l’estomac ou aux intestins. Ce type de douleur n’est pas très différent de celui dû au ballonnement abdominal, et peut donc être confondu.

Ballonnements et maladies intestinales

Les troubles intestinaux chroniques tels que le syndrome du côlon irritable (SCI), la maladie de Crohn, la rectocolite ulcéro-hémorragique, peuvent provoquer des ballonnements fréquents, associés à des diarrhées, des vomissements et une perte de poids involontaire.

SIBO et ballonnements du ventre

Les bactéries présentes dans l’estomac et les intestins sont normalement équilibrées et aident l’organisme à remplir des fonctions physiologiques, comme la digestion. Cependant, il peut y avoir une augmentation des bactéries nuisibles, en particulier dans l’intestin grêle, connue sous le nom de « prolifération bactérienne de l’intestin grêle » ou SIBO.

Le SIBO peut provoquer des ballonnements du ventre, des diarrhées fréquentes, des difficultés de digestion des aliments et des problèmes d’absorption des nutriments, ce qui entraîne une perte de poids.

Causes moins fréquentes des ballonnements du ventre

Outre les causes que nous avons vues en détail, les ballonnements du ventre peuvent être dus à d’autres affections graves. Cela ne se produit, heureusement, que dans un petit nombre de cas. Les patients souffrant de calculs biliaires ou d’une maladie de la vésicule biliaire, par exemple, peuvent ressentir des douleurs abdominales intenses, de même que les tumeurs de l’estomac ou de l’intestin.

Enfin, un nombre encore plus restreint de cas concerne l’ascite, une accumulation de liquide dans la cavité abdominale qui est généralement liée à une maladie du foie et qui nécessite une intervention médicale rapide.

Gonflement ventre : quand faut-il consulter un médecin ?

Comme nous l’avons vu, il n’y a que quelques cas où les ballonnements indiquent la présence d’une maladie plus grave. Cependant, bien que les ballonnements abdominaux se résorbent généralement en quelques heures ou dans la journée, il existe des cas où vous devez consulter un médecin si vous présentez des symptômes tels que :

  • douleur intense
  • fièvre
  • vomissements pendant plus de 24 heures
  • selles sanglantes
  • les dommages corporels suite à un accident
  • gonflement rapide de l’abdomen ou de toute autre partie du corps
  • chirurgie
  • insuffisance hépatique ou rénale.

Comment lutter contre les ballonnements du ventre

En général, lorsque les épisodes de ballonnement du ventre sont isolés, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Bien qu’ils aient tendance à se résorber d’eux-mêmes, il peut être utile de demander conseil à votre médecin.

Compte tenu de la diversité des causes, il est important de noter qu’il n’existe pas de remède universel contre les ballonnements abdominaux. Cependant, l’alimentation joue un rôle important dans la lutte contre ce problème : certains aliments et boissons doivent être évités ou consommés en plus petite quantité que d’habitude. Par exemple, les boissons gazeuses et sucrées, les légumes tels que les haricots, les brocolis et autres types de choux, les poires et les pêches, la laitue et les oignons sont des aliments qui favorisent la formation de gaz intestinaux. Les céréales complètes et les produits laitiers peuvent également provoquer des ballonnements.

Une autre bonne habitude consiste à faire une promenade après un repas, même courte. En revanche, en cas de ballonnements, il peut être utile de prendre des tisanes ou des infusions d’anis, de fenouil, de menthe et d’angélique, qui stimulent la digestion et la motilité intestinale.

Les commentaires sont clos.