Dents sensibles : quelles en sont les causes et quels sont les remèdes existants ?

Dents sensibles : quelles en sont les causes et quels sont les remèdes existants ?

L’hypersensibilité dentaire est un désagrément assez courant qui se déclenche lorsque la dent est stimulée par une source froide ou chaude ou par un choc.

Selon les données compilées par la société française d’endodontie, 81 % des personnes souffrant d’hypersensibilité dentaire ressentent des douleurs lorsqu’elles consomment des boissons ou des aliments froids, 25 % lorsqu’elles mangent des aliments chauds, 21 % lorsqu’elles mangent des sucreries et 41 % lorsqu’elles inhalent de l’air froid.

Il existe de nombreuses raisons à cela, comme les maladies du système dentaire, une acidité excessive dans la bouche, un brossage incorrect ou le bruxisme.

Examinons les causes de la sensibilité dentaire et ce que l’on peut faire pour y remédier.

Comment sont conçues les dents ?

Tout d’abord, voyons brièvement comment sont faites nos dents, afin de mieux comprendre quelles parties sont affectées par l’hypersensibilité. La dent est divisée en deux parties : la partie supérieure, appelée couronne, qui se trouve à l’extérieur de la gencive, et la partie inférieure, la racine, qui s’enfonce dans la gencive et est attachée aux os de la bouche. La partie externe de la dent est constituée de l’émail, un tissu blanc, résistant et minéralisé, qui a pour fonction de protéger la dent contre tout type d’impact extérieur, de la mastication aux autres coups, même accidentels.

Sous l’émail se trouve la dentine, un tissu osseux jaunâtre dont la tâche fondamentale est de protéger la partie la plus interne de la dent contre les contraintes mécaniques et les variations de température.

Enfin, la couche la plus interne est la pulpe, une zone très riche en vaisseaux sanguins et en terminaisons nerveuses : c’est là que se déclenche l’hypersensibilité, si l’émail et la dentine ne remplissent pas correctement leur fonction. La pulpe s’enfonce également dans la racine, c’est pourquoi la santé des gencives est liée à la sensibilité des dents : si les gencives ne sont pas saines, la racine et la pulpe peuvent être irritées.

Quelles sont donc les causes les plus fréquentes d’inflammation dans ces zones ? Voyons-les ensemble.

Les causes de l’hypersensibilité dentaire

Parmi les causes qui rendent les dents sensibles, certaines sont dues à des problèmes dans la bouche et dans le corps, et d’autres sont dues à des actions mécaniques sur nos dents : regardons de plus près.

Maladie parodontale

La parodontite, ou maladie parodontale, est un terme désignant une irritation persistante de la bouche due à l’accumulation de plaque dentaire, de tartre ou d’acidité excessive, conditions qui provoquent à leur tour d’autres troubles. Lorsque ce tableau clinique s’aggrave et que l’inflammation devient constante, on parle de parodontite, qui provoque souvent une sensibilité excessive des dents.

Plaque et tartre

Une hygiène bucco-dentaire médiocre ou inadéquate provoque l’accumulation de plaque et de tartre sur les dents, ce qui entraîne une érosion de l’émail et une inflammation de la dentine. La conséquence est la sollicitation des terminaisons nerveuses à l’intérieur de la dent, ce qui entraîne une hypersensibilité douloureuse.

Acidité en bouche

Cette affection peut être causée par un certain nombre de facteurs, entraînant une accumulation d’acide dans le système digestif et la cavité buccale. Il érode lentement l’émail et la dentine, provoquant ainsi une hypersensibilité.

Voici les principaux facteurs qui peuvent provoquer l’acidité :

  • La gastrite et le reflux, qui amènent les sucs gastriques acides dans la bouche.
  • Les troubles du comportement alimentaire, tels que l’anorexie et la boulimie : les vomissements et le manque de nourriture entraînent une augmentation des sucs gastriques, qui atteignent les dents et les endommagent.
  • Consommation fréquente et massive d’aliments et de boissons acides, par exemple viandes, poissons et crustacés gras, charcuterie, œufs, fromage, produits de boulangerie et de confiserie, café, thé, chocolat, alcool, vinaigre, édulcorants artificiels, confitures au sucre blanc, aliments frits, bière et boissons gazeuses.
  • Une mauvaise hygiène bucco-dentaire : si les résidus alimentaires restent longtemps dans la bouche, le pH à l’intérieur de la bouche est altéré.

Un mauvais brossage des dents

Le brossage des dents est très important car les mouvements que vous effectuez affectent à la fois l’état de votre émail et la santé de vos gencives. Par exemple, nous devons éviter :

  • se brosser les dents trop vigoureusement ;
  • faire des mouvements incorrects ou se concentrer sur un seul côté de la bouche ;
  • utiliser une brosse à dents dont les poils sont trop durs ;
  • l’utilisation d’un dentifrice trop agressif qui érode l’émail.

Récession des gencives

Une conséquence directe de la parodontite, et donc de tous les problèmes que nous venons d’évoquer, est souvent une gingivite (inflammation des gencives) avec récession des gencives. La partie de la gencive attachée à la dent s’use, exposant une partie de la racine de la dent, une zone très sensible.

Bruxisme

Le grincement des dents est un phénomène très répandu, qui peut provoquer un certain nombre de troubles, dont l’hypersensibilité dentaire. Les dents peuvent se fragiliser et se microfracturer, ce qui augmente la sensibilité et la douleur dentaires lorsqu’elles sont sollicitées.

Chirurgies dentaires

Certaines opérations réalisées en clinique peuvent également provoquer une sensibilité excessive des dents, par exemple :

  • Les opérations de blanchiment agressives, qui agissent en surface pour traiter les dents abîmées, et peuvent entraîner une fragilisation de l’émail.
  • Le meulage de la racine, un type de nettoyage particulier qui vise à éliminer la plaque et le tartre dans la zone gingivale où se trouve la racine de la dent : le risque est de trop solliciter la partie sensible.
  • La chirurgie résective : en cas de maladie parodontale avancée, il peut être nécessaire d’agir sur l’os qui soutient les dents. La conséquence de ce type d’intervention peut être une augmentation de la sensibilité des dents.

Dents sensibles, quels sont les remèdes ?

Le véritable remède pour lutter contre la sensibilité dentaire réside dans les actions que nous entreprenons au quotidien, à la fois pour contrer le problème lorsqu’il se présente et pour le prévenir en accordant la bonne attention au bien-être de notre bouche.

Si un épisode d’hypersensibilité localisée est en cours, des compresses localisées peuvent être réalisées avec des gels et des bains de bouche inflammatoires, qui peuvent être achetés en pharmacie sur les conseils du dentiste.

De manière générale, il est essentiel de pratiquer une bonne hygiène bucco-dentaire : se brosser les dents correctement, avec une brosse à dents adaptée et du fil dentaire. Si vous choisissez une brosse à dents électrique, vous devez toujours consulter votre dentiste pour savoir comment l’utiliser correctement.

L’idéal est d’utiliser un dentifrice spécifique pour les dents sensibles, d’éviter les dentifrices abrasifs, de limiter ou d’éviter de manger des aliments acides, surtout si vous souffrez d’une forte hypersensibilité. Enfin, si vous souffrez de bruxisme ou de serrement des dents, il est conseillé de consulter votre dentiste pour évaluer ensemble comment intervenir. Dans certains cas, l’appui d’un appareil byte, un protège-dents qui empêche le grincement, peut être nécessaire.

Les traitements chez le dentiste

Dans le cas de dents hypersensibles, il est très important de se référer à son dentiste, car il pourra vous conseiller sur le bon traitement et les bonnes mesures préventives à prendre.

Voici quelques-unes des interventions qui peuvent être effectuées chez le dentiste pour lutter contre les dents sensibles :

  • l’application de solutions de fluorure de sodium, de fluorure stanneux, de gel de nitrate de potassium, de phosphate de calcium ou d’hydroxyde de calcium sur la zone affectée. Ces éléments ont un effet apaisant et réparateur sur la dent endommagée, et la rendent donc moins sensible.
  • l’application de gels et de résines inflammatoires pour des compresses momentanées en cas d’hypersensibilité localisée.

 

Les commentaires sont clos.