Ejaculation précoces : causes et conséquences

Ejaculation précoces : causes et conséquences

L’éjaculation précoce est généralement citée comme la plus courante des dysfonctions sexuelles masculines. Ce dysfonctionnement de la vie sexuelle englobe une population de patients très diversifiée.

L’éjaculation précoce (ejaculatio praecox) est très difficile à définir précisément. En bref, la précocité est une condition dans laquelle un homme est incapable d’exercer un contrôle volontaire sur son réflexe éjaculatoire, avec pour résultat qu’une fois excité sexuellement, il atteint l’orgasme très rapidement.

La plupart des hommes qui connaissent une éjaculation précoce éjaculent peu avant l’introduction dans le vagin, soit au moment de l’introduction, soit immédiatement après.

L’aspect crucial de cette condition n’est pas réellement lié au temps, mais plutôt à l’absence de contrôle volontaire du réflexe éjaculatoire, peu importe que cela se produise après deux ou cinq mouvements coïtaux, que cela se produise avant que le partenaire ait atteint l’orgasme ou après. On peut donc dire qu’il y a précocité lorsque l’orgasme survient par réflexe, c’est-à-dire lorsqu’il reste en dehors du contrôle volontaire, une fois qu’un niveau élevé d’excitation sexuelle a été atteint. Inversement, on peut dire qu’un bon contrôle éjaculatoire est atteint lorsque la personne peut tolérer les niveaux élevés d’excitation qui caractérisent la phase de plateau du cycle de réaction sexuelle sans éjaculer par réflexe.

La capacité à contrôler sa propre éjaculation est cruciale pour le succès et l’adéquation de l’activité sexuelle d’un homme. Si l’homme est plus confiant dans sa capacité à contrôler sa réaction, des préliminaires plus longs donnent au couple la possibilité d’explorer de nouvelles expressions sexuelles.

L’anxiété d’un homme concernant ses compétences sexuelles peut perturber la vie sexuelle du couple. En général, l’incapacité à contrôler l’orgasme donne lieu à des sentiments d’insuffisance sexuelle et personnelle, ainsi qu’à un sentiment de culpabilité parce que le partenaire sexuel a été privé de plaisir. Des conséquences plus graves résultent de la tendance des personnes atteintes de cette maladie à éviter les sentiments d’anxiété et de honte générés par leur précocité en réduisant et en craignant les contacts sexuels.

Submit your review
1
2
3
4
5
Submit
     
Cancel

Create your own review

HealthySanté
Average rating:  
 1 reviews
 by gaelle
infos perinentes

merci pour l'article.

Les commentaires sont clos.