Mal de gorge chez l’enfant : remèdes et erreurs à éviter

Mal de gorge chez l’enfant : remèdes et erreurs à éviter

Gorge et ganglions lymphatiques enflés, plaques, amygdales douloureuses, fièvre, maux de tête, manque d’appétit : en un mot, le mal de gorge, l’une des affections saisonnières les plus classiques. S’il est vrai que la plupart des agents pathogènes, virus et bactéries, sont transmis par les voies respiratoires supérieures, c’est-à-dire par la gorge et le nez, que devons-nous faire lorsque nos enfants souffrent de pharyngite et d’amygdalite ?

Voici un guide pratique sur ce qu’il faut faire pour éviter les erreurs les plus courantes, choisir le meilleur remède et traiter efficacement et rapidement les maux de gorge des enfants.

Mal de gorge chez l’enfant : grippe ou angine ?

Le mal de gorge est l’un des symptômes les plus fréquents accompagnant l’apparition de la grippe, due à un rhume, par exemple, ou à la période de l’année où surviennent les maladies saisonnières. Le mal de gorge, défini comme une pharyngite, est généralement de nature virale et se résorbe en une semaine environ sans nécessiter d’antibiotiques.

Mais si l’inflammation touche également les amygdales, on est alors en présence d’une amygdalo-pharyngite, et le tableau peut être plus complexe : le coupable de cette maladie est en effet une bactérie, le streptocoque hémolytique du groupe A Bêta (SBEGA), et des plaques peuvent apparaître, des cloques blanc-jaunâtre qui infectent les amygdales, signe de l’infection bactérienne en cours.

En cas d’amygdalite streptococcique, il est nécessaire d’intervenir rapidement afin d’éviter de graves complications, telles qu’une maladie rhumatismale, une affection inflammatoire aiguë qui peut toucher divers organes et systèmes.

Comment savoir de quel type de mal de gorge il s’agit ?

Dans le cas d’un mal de gorge chez l’enfant, la douleur ne doit pas nous alarmer : il s’agit simplement du principal symptôme d’une inflammation en cours du pharynx ou des amygdales.

En général, nous pouvons résumer en gardant à l’esprit que :

  • un mal de gorge peut indiquer une infection virale en présence d’autres symptômes tels que la toux, le rhume, l’enrouement et la conjonctivite ;
  • l’absence de ces symptômes en même temps et la présence de petites plaques rouges ou de plaques dans la gorge, ainsi qu’une forte fièvre, peuvent suggérer une infection bactérienne.

Cependant, le seul critère de diagnostic fiable pour déterminer le type de mal de gorge dont vous souffrez est un prélèvement pharyngé. Ces tests confirmeront , ou excluront, une infection streptococcique, qui doit être traitée par des antibiotiques.

C’est pourquoi il est utile de rappeler qu’il ne faut jamais commencer une antibiothérapie sans avoir vérifié au préalable l’état bactérien de la maladie et après évaluation par le pédiatre.

mal-de-gorge-enfant

Le mal de gorge chez l’enfant : reconnaître les premiers symptômes et agir rapidement

S’il est détecté à temps, un mal de gorge peut, dans certains cas, être réduit et causer moins de gêne. S’il s’agit du signe d’un problème plus grave – comme un streptocoque ou une amygdalite – une intervention rapide permettra certainement de traiter la maladie de manière adéquate, en évitant de dangereuses complications.

Afin de reconnaître les premiers symptômes, notre conseil est d’être attentif aux signaux que l’enfant nous envoie, surtout s’il est très jeune et donc incapable d’expliquer le malaise qu’il ressent :

  • remarquer s’il/elle a des difficultés à parler et à avaler ;
  • faire attention à un éventuel abaissement de la voix ;
  • observez s’il tousse ou s’écorche la gorge.

En attendant de savoir à quel type de mal de gorge nous avons affaire, nous pouvons dès à présent prendre quelques précautions, comme éviter les changements brusques de température, couvrir la gorge avec un foulard, même à l’intérieur, et ne pas recourir à un traitement pharmacologique avant que le pédiatre n’ait indiqué la thérapie appropriée à la pathologie en cours.

Quels sont donc les principaux remèdes pour traiter les maux de gorge des enfants ? Voyons-les ensemble.

Remèdes contre les maux de gorge des enfants : médicaments, remèdes naturels et précautions quotidiennes

Comme nous l’avons vu, les maux de gorge peuvent être de différentes natures et, en fonction de la pathologie pour laquelle ils surviennent, il est nécessaire d’adopter des remèdes d’un type plutôt qu’un autre.

Maux de gorge légers : les principaux remèdes

Si le mal de gorge fait partie d’un rhume général, il peut être traité sans avoir recours à des médicaments spécifiques.

Toutefois, il est important de prendre quelques précautions pour éviter que la situation générale ne se complique. En particulier, il est conseillé de :

  • boire de l’eau fréquemment pour maintenir une hydratation constante ;
  • manger des fruits et légumes frais, même mixés si nécessaire, et équilibrer correctement le régime alimentaire des enfants ;
  • utiliser des lavages nasaux avec une solution physiologique ;
  • couvrir la gorge avec un foulard ;
  • opter pour des remèdes naturels, comme nous le verrons plus loin, après avoir consulté le pédiatre.

Comment traiter une pharyngite et une douleur intense ?

Si la douleur devient très intense, en plus de tenir compte de toutes les indications ci-dessus, en accord avec le pédiatre, on peut prendre des anti-inflammatoires, comme le Paracétamol et l’Ibuprofène.

Il est également possible d’utiliser les classiques « remèdes de grand-mère », des médicaments naturels qui peuvent soulager et réduire l’inflammation du pharynx. Il s’agit notamment de :

  • mâchez un petit morceau de gingembre frais dans votre bouche pour désinfecter votre gorge et votre cavité buccale ;
  • Rincer avec du gingembre, du citron, de l’échinacée, de la mauve, de la camomille, de la réglisse, de l’huile d’eucalyptus, de la sauge et du vinaigre de cidre de pomme. Ces ingrédients, seuls ou en combinaison, ont des propriétés désinfectantes et émollientes ;
  • appliquer des pommades naturelles sur le cou et la poitrine : le thym, l’eucalyptus et le pin de montagne sont excellents.

Dans tous les cas, n’improvisez pas de traitements ou de remèdes maison, ni n’adoptez de traitements antibiotiques ou anti-inflammatoires par vous-même, mais consultez votre pédiatre, qui traitera de la manière la plus appropriée l’affection associée au mal de gorge chez votre enfant.

Traitement des pharyngo-tonsillites : anti-inflammatoires, anti-épileptiques et antibiotiques

S’il s’agit d’un cas de pharyngo-tonsillite streptococcique, le pédiatre doit indiquer le traitement : le traitement consiste généralement en la prescription d’anti-inflammatoires, d’antibiotiques et, en cas de fièvre, d’antipyrétiques. En particulier :

  • les anti-inflammatoires et les antipyrétiques, là encore le Paracétamol et l’Ibuprofène, aident à réduire l’inflammation et à faire baisser la fièvre si elle dépasse 38,5° ;
  • les antibiotiques guérissent l’infection, préviennent les complications et réduisent collatéralement les symptômes ; ils sont nécessaires en cas d’amygdalite. L’antibiotique, généralement de l’amoxicilline, nécessite généralement un traitement de 10 jours, qui doit commencer dans les 9 jours suivant l’apparition des symptômes.

mal-de-gorge

Les erreurs à éviter si un enfant a mal à la gorge

Il est très important de prendre les bonnes mesures pour traiter les maux de gorge, tout en sachant quelles sont les erreurs à éviter pour préserver la santé de nos enfants.

Quelle que soit la nature de la gêne, il y a certaines actions à ne pas entreprendre pour éviter d’aggraver la situation :

  • ne pas donner de boissons chaudes qui peuvent irriter la gorge et les muqueuses ;
  • éviter les changements brusques de température ;
  • n’utilisez pas de sprays, de bains de bouche ou de bonbons antiseptiques avant que le pédiatre ne vous ait indiqué le bon remède ;
  • ne pas maintenir une température trop élevée dans la maison ;
  • ne pas laisser l’enfant transpirer excessivement et s’exposer ainsi aux raids aériens.

Le mal de gorge chez l’enfant : l’importance de la prévention

Afin de prévenir la pharyngo-tonsillite, quelques précautions peuvent être observées pour minimiser l’apparition de la maladie chez les enfants :

  • limiter autant que possible l’exposition de l’enfant à la pollution ;
  • maintenir un bon pourcentage d’humidité dans la maison, car les maux de gorge peuvent souvent être causés par de mauvaises conditions dans l’environnement domestique ;
  • maintenir une température domestique idéale d’environ 20-21°C ;
  • si nécessaire, utiliser une thérapie préventive à base d’immunostimulants comme la gelée royale et de compléments vitaminés (A et C) pour stimuler et renforcer le système immunitaire, en demandant toujours conseil à votre pédiatre ;
  • introduire régulièrement des fruits et des légumes dans l’alimentation de l’enfant, en l’éduquant à manger des aliments sains.

Mal de gorge chez l’enfant et maladies associées

Il existe des pathologies possibles liées au mal de gorge, c’est-à-dire des complications inflammatoires qui peuvent toucher l’oreille moyenne et les yeux. La douleur à l’oreille, par exemple, est une inflammation souvent associée à la pharyngite et liée au fait que la gorge et l’oreille communiquent par la trompe d’Eustache, à partir de laquelle des virus et des bactéries peuvent être transmis.

Une autre conséquence désagréable du mal de gorge peut être la conjonctivite, qui provoque un larmoiement abondant d’un ou des deux yeux. Elle est souvent due à un adénovirus, qui provoque une forte fièvre pendant environ une semaine, des douleurs et un gonflement des ganglions lymphatiques dans la zone sous-mandibulaire et près de l’oreille.

En outre, il est important de savoir que parmi les complications possibles dues au streptocoque SBEGA, mentionnées ci-dessus, figure la maladie rhumatismale, une maladie inflammatoire aiguë, qui est plus fréquente dans la tranche d’âge 5-15 ans. Elle provoque de la fièvre, des douleurs articulaires et des gonflements et peut également affecter les valves cardiaques et le système nerveux central : le traitement comprend des antibiotiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens et de la cortisone si le cœur est touché.

Les doutes qui peuvent surgir même en présence d’une affection fréquente comme un mal de gorge sont nombreux, et il est important de pouvoir se tourner vers le pédiatre pour mieux comprendre la situation et agir rapidement. En général, pouvoir compter sur un point de référence médical est fondamental pour un traitement et une prévention corrects.

Les commentaires sont clos.