Quels sont les risques et les conséquences d’une mauvaise posture ?

Quels sont les risques et les conséquences d’une mauvaise posture ?

La posture est la position du corps dans l’espace et la relation entre les différentes parties du corps, comme le cou, la tête et le dos, afin d’assurer la station debout et le mouvement.

C’est quelque chose que nous considérons généralement comme acquis, régulé par des mesures, des positions et des mouvements automatiques auxquels nous ne pensons pas et que nous négligeons souvent. Cependant, une mauvaise posture comporte des risques et des conséquences pour la santé à différents niveaux, des contractures aux problèmes circulatoires. Nous en parlons dans cet article, avec une analyse approfondie et quelques conseils à appliquer au quotidien.

posture-ideale

Quelles sont les fonctions et l’importance de la posture ?

Notre corps a besoin d’une posture (correcte) pour trois fonctions importantes :

  • Fonction anti-gravité, car il doit contrer la force de gravité et rester debout ;
  • Fonction statique, maintien de l’équilibre ;
  • Fonction dynamique, qui évolue dans le bon sens.

C’est notre cerveau qui coordonne tout, en utilisant divers systèmes sensoriels qui captent les stimuli de l’environnement extérieur, afin de pouvoir traiter les réponses les plus efficaces. Voici les parties du corps, les systèmes et les fonctions dont nous parlons :

  • le pied, qui relie l’ensemble du corps au sol et est particulièrement riche en capteurs qui recueillent les stimuli tactiles, mécaniques, thermiques, la douleur, etc ;
  • la fonction visuelle, qui est représentée par l’œil et les muscles impliqués dans son mouvement ;
  • le vestibule, partie de l’oreille située entre la cavité tympanique, la cochlée et les canaux semi-circulaires, chargée d’assurer l’équilibre ;
  • l’appareil stomatognathique, composé des dents, de leurs os de soutien (mandibule et maxillaire) et des muscles masticateurs ;
  • l’appareil musculo-squelettique, qui est l’exécutant matériel de la position debout et du mouvement, mais qui est aussi particulièrement riche en structures sensorielles qui informent en permanence le cerveau de la tension musculaire, du mouvement des articulations, participant ainsi à la régulation de l’équilibre postural ;
  • la peau, comprise comme un organe sensoriel, car elle est particulièrement riche en capteurs tactiles, thermiques et de douleur.

Avec une réponse appropriée, le cerveau assure la position droite, le mouvement et l’équilibre du corps. Une posture correcte est donc importante pour permettre un bon équilibre, tant en position debout que lors de l’exécution de tout mouvement de la vie quotidienne, afin d’éviter que les muscles et les articulations ne travaillent hors de proportion avec leur capacité.

Il en résulte une usure plus lente des parties sollicitées, une réduction des processus inflammatoires et donc de la douleur, ainsi qu’un ralentissement des phénomènes arthrosiques-dégénératifs.

De nombreuses personnes ressentent les symptômes d’une mauvaise posture, qui peut affecter différentes zones du corps. Au niveau des articulations, par exemple, il peut y avoir des douleurs, notamment au niveau des pieds, avec la formation de cors et de durillons. En ce qui concerne le crâne et la région cervicale, par contre :

  • maux de tête/mal de tête, vertiges, douleurs trigéminales ;
  • pression sur les globes oculaires ;
  • dents mal alignées mâchoire déplacée (en dehors ou en dedans), bruxisme ;
  • claquement de la bouche lors de l’ouverture ou de la fermeture ;
  • démangeaisons des oreilles et acouphènes ;
  • diplopie.

Enfin, au niveau des vertèbres :

  • torticolis ;
  • sciatique, lumbago, dorsalgie ;
  • paresthésies des membres ;
  • difficulté à marcher.

Les conséquences d’une mauvaise posture

Comme nous l’avons déjà mentionné, une mauvaise posture génère des asymétries, avec des problèmes conséquents dans les sphères physique et organique. En particulier, une posture incorrecte a parmi ses conséquences

  • nausées, maux de tête et douleurs musculaires, souvent associés à des problèmes impliquant les muscles
  • cervicaux et dorsaux ;
    troubles respiratoires et altération du muscle diaphragmatique ;
  • les problèmes urologiques, gynécologiques et viscéraux dus à un mauvais positionnement du bassin ;
  • une diminution de la vision ;
  • la douleur dentaire ;
  • labyrinthite ;
  • les problèmes circulatoires tels que les œdèmes, la fatigue des membres inférieurs, les lymphoedèmes, les phlébites.

Quelques conseils pour une posture correcte

Nous avons donc vu que le maintien d’une posture correcte est très important pour le bien-être de l’ensemble de l’organisme. C’est pourquoi, dans chaque activité quotidienne, même pendant le sommeil, nous devons prendre certaines précautions pour protéger nos structures musculaires, articulaires et osseuses. Voyons ce que c’est.

En position debout :

répartissez votre poids sur les deux jambes, avec la plante des pieds fermement posée sur le sol. Évitez de vous déséquilibrer sur l’un ou l’autre pied, ainsi que de mettre votre poids sur l’intérieur ou l’extérieur de celui-ci ;
Essayez de détendre vos épaules et laissez vos bras tomber sur les côtés ;
ne tendez pas les genoux au maximum, mais gardez-les légèrement pliés, presque imperceptiblement.

Quand vous êtes devant l’ordinateur :

  • aménagez votre poste de travail de manière à ce que le bureau et la chaise/fauteuil vous permettent de vous
  • asseoir avec les jambes pliées à 90° et les pieds bien posés sur le sol ;
  • réglez la hauteur du dossier pour soutenir la région lombaire ;
  • réglez la hauteur du dossier pour soutenir votre région lombaire ; inclinez l’écran de l’ordinateur pour l’adapter à vos besoins ;
  • procurez-vous des repose-poignets pour travailler avec la souris et le clavier ;
  • ne croisez pas vos jambes ;
  • ne tendez pas le cou vers l’avant, en direction de l’écran : si vous ne voyez pas bien, faites des ajustements pour
  • pouvoir vous asseoir avec le dos et le cou dans la bonne position ;
  • faites des pauses et faites des exercices contre le mal de dos pendant la journée.

Pendant le sommeil, rappelez-vous que :

  • la meilleure position est sur le ventre (supine) avec les bras le long du corps et un oreiller bas pour la tête. Vous pouvez également utiliser de petits supports (d’autres oreillers plus petits et plus fins) sous vos genoux et derrière votre dos ;
  • dormir sur le ventre peut provoquer des douleurs au cou, en raison de la surcharge créée dans cette zone ;
  • la position fœtale ne permet pas de soutenir la colonne vertébrale et le cou ;
  • vous pouvez insérer un oreiller entre les genoux pour soulager la pression et étirer les bras vers l’avant ;

Si vous tenez vos bras au-dessus de votre tête pendant que vous dormez, des douleurs à l’épaule peuvent apparaître parce que les nerfs subissent une pression trop forte.

Traitement postural

Un traitement postural efficace doit non seulement soulager le symptôme, mais aussi rechercher la cause, afin de travailler sur la posture incorrecte et remodeler l’ensemble du système postural.

Cela peut se faire en interagissant de différentes manières avec les systèmes sensoriels, par exemple :

  • le pied : grâce à des semelles proprioceptives ;
  • l’œil : par la formation visuelle, les prismes, les lentilles ;
  • le système vestibulaire : par la rééducation vestibulaire ;
  • la bouche : grâce à l’utilisation d’appareils spéciaux invisibles, appelés attelles, qui sont capables de rééquilibrer l’occlusion. La thérapie myofonctionnelle linguale (méthode Garliner) corrige également les troubles de la déglutition et les malpositions linguales ;
  • système musculo-squelettique, par la rééducation posturale globale et la thérapie manuelle ostéopathique. Il s’agit de techniques physiothérapeutiques qui permettent d’équilibrer les tensions musculaires et d’améliorer la mobilité des articulations.
Les commentaires sont clos.