yeux-secs-causes

Syndrome de l’œil sec

Le syndrome de l’œil sec est la situation qui se produit lorsque la quantité ou la qualité des larmes est insuffisante. Il existe différents types de sécheresse : le problème peut être temporaire ou s’installer dans la durée, voire devenir chronique.

Qui sont les personnes les plus exposées à cette maladie ?

Elle touche principalement les personnes d’un âge avancé et peut affecter jusqu’à un tiers de la population âgée. Cependant, le problème de l’altération de la sécrétion lacrymale peut également être observé chez les jeunes et est souvent associé à des situations pathologiques liées au syndrome rhumatismal au sens général, mais peut être totalement indépendant de ces maladies.

Quels sont les symptômes les plus courants ?

  • Fatigue oculaire
  • Brûlure des yeux
  • Douleur oculaire
  • Photophobie
  • Lacrimation
  • Yeux rougis
  • Glaucome
  • Opacité cornéenne
  • Démangeaisons
  • Sécheresse oculaire
  • Sensibilité oculaire
  • Vision trouble

Les symptômes les plus courants du syndrome de l’œil sec sont des démangeaisons, des brûlures, une irritation et une gêne à la lumière. Il peut y avoir une sensation de corps étranger à l’intérieur de l’œil, une vision floue, une difficulté à ouvrir la paupière au réveil, une douleur et des yeux rouges. Une fatigue des yeux peut également être ressentie et, chez certains patients, du mucus peut apparaître dans ou autour de l’œil.

Toutes ces plaintes augmentent après un effort visuel prolongé ou dans certaines conditions environnementales, comme l’exposition au vent ou à la chaleur ou le fait de se trouver dans des environnements poussiéreux, enfumés, climatisés ou chauffés.

Dans les cas graves, l’œil est exposé à une friction accrue en raison du mouvement des paupières et à un risque accru d’infection. En outre, elle peut dégénérer au point de provoquer des lésions des structures externes de l’œil : cicatrices, néovascularisation, infection et ulcération.

Quelles en sont les causes ?

Il existe des formes dues à une production insuffisante de larmes, auquel cas la glande lacrymale entre en jeu. Un déficit de qualité est également possible : dans ce cas, la larme s’évapore plus rapidement et laisse la cornée exposée. Il existe également des situations de sécheresse associées à des inflammations (chalazions et orgelets), à des facteurs externes comme ceux provoqués par l’hyperthyroïdie, au fait que le globe oculaire soit plus exposé, et aux résultats de la chirurgie esthétique, comme la formation de poches sur les paupières, l’œil restant trop exposé.

Qu’est-ce qu’une larme ?

Les larmes comportent trois éléments de base : une partie aqueuse (liquide) prééminente qui hydrate l’œil ; une sorte de mucus visqueux qui fait adhérer le film lacrymal et protège la cornée ; et une partie lipidique (huileuse) qui empêche l’évaporation du film lacrymal.

Quelles sont les causes de la sécheresse oculaire ?

Outre le problème de l’évaporation excessive, la sécheresse oculaire peut être un effet secondaire de traitements à base d’antihistaminiques, de décongestionnants, d’antihypertenseurs, de pilules contraceptives, d’antidépresseurs, de traitements hormonaux substitutifs, mais aussi de maladies systémiques telles que le syndrome de Syogren, le lupus érythémateux systémique (LES), la polyarthrite rhumatoïde et l’hyperthyroïdie, alors qu’en ce qui concerne les facteurs de risque, il n’y a pas de grande différence entre les hommes et les femmes.

Les facteurs favorisant la maladie sont un climat excessivement sec, une humidité ambiante insuffisante et une diminution du clignement des yeux, les personnes travaillant devant un écran vidéo étant plus exposées.

traitements-yeux-secs

Quels sont les traitements ?

Des équipements récemment introduits nous permettent de mieux analyser le type d’altération auquel l’œil est soumis et de préparer la thérapie la plus appropriée, qui peut également être basée sur le remplacement des larmes manquantes ou la stabilisation des larmes qui s’évaporent plus rapidement que la normale.

Dans ces situations, il est essentiel de consulter immédiatement un ophtalmologiste, sans essayer de trouver des solutions de bricolage qui non seulement ne donnent pas de résultats, mais peuvent aussi causer de graves problèmes pour les yeux.