Retour au travail après le congé de maternité

Retour au travail après le congé de maternité

Avoir un enfant pour une femme qui travaille signifie inévitablement faire face à un moment crucial et délicat : le retour au travail après le congé de maternité.

Oui, après des mois pendant lesquels votre enfant a été le centre absolu de votre monde, le moment est venu de réorganiser une nouvelle routine, de vous détacher de votre bébé et de retourner au travail.

Être une mère qui travaille est certainement un privilège. Elle nous permet d’être connectés au monde dans lequel nous trouvons notre gratification personnelle et notre indépendance, mais en même temps nous pouvons compter sur la joie que la naissance nous a apportée.

La tête de la femme qui se retrouve à gérer ce nouveau ménage familial devient un enchevêtrement de pensées, de planifications, de délégations. Il est facile de comprendre que dans cette phase alternent des sentiments tels que la culpabilité de devoir laisser l’enfant, l’anxiété, la fatigue et même un sentiment d’inadéquation.

L’étroite corrélation entre le stress et l’équilibre entre le travail et la famille peut entraîner des problèmes tels que la fatigue, les difficultés de concentration, les problèmes de mémoire et les troubles du sommeil. Après tout, il faut savoir trouver un équilibre entre tout et rien. Alors que faire pour trouver le bon équilibre psycho-physique ?

Redécouvrez la valeur du temps

Tout d’abord, il est essentiel de déléguer, le soutien est nécessaire et ne doit pas être vécu avec un sentiment de culpabilité. Apprenez à demander !

De nombreuses mères craignent que la séparation d’avec leur enfant ne brise le charme créé lorsqu’elles l’ont serré contre elles pour la première fois. Heureusement, le lien entre la mère et l’enfant est si puissant qu’il ne sera pas affecté par les heures passées à l’écart. Il est préférable de se concentrer sur un temps de qualité, consacré exclusivement à votre bébé.

Essayez de ne pas surestimer votre énergie, reposez-vous, faites attention à votre alimentation et, pourquoi pas, prenez du temps pour vous.

Compléments et remèdes naturels

Vous pouvez également bénéficier de remèdes naturels tels que l’éleuthérocoque, dont les racines contiennent des principes actifs aux fortes propriétés toniques et adaptogènes. Il augmente la capacité de l’organisme à résister aux événements stressants et vous aide à retrouver l’énergie dont vous avez besoin pour reprendre le travail.

Un complément en phosphosérine, qui intervient dans de nombreux processus cérébraux, peut notamment contribuer à améliorer la mémoire. La vitamine B6 peut également s’avérer utile dans cette affection, car elle stimule les fonctions cérébrales et renforce la barrière immunitaire affaiblie par le stress. On le trouve dans la viande, le poisson, les légumineuses et aussi dans les épinards et les pommes de terre.

Le magnésium, essentiel à la production d’énergie, est un autre allié précieux. Rappelez-vous qu’elle est abondante dans les légumes à feuilles vertes (comme les épinards), les noix, les légumineuses, les graines, les céréales complètes et les bananes. Les périodes de stress peuvent nécessiter un surplus de ces éléments, la supplémentation est donc très importante aux moments où les besoins sont les plus importants.

Si vous allaitez encore, demandez toujours à votre médecin ou à votre pharmacien quelles substances vous pouvez prendre. Il existe des compléments spécialement conçus pour l’allaitement qui peuvent vous aider à reprendre des forces.

Le repos : la clé d’un retour serein au travail

Si vous avez du mal à vous reposer, essayez une tisane ou des gouttes contenant des herbes relaxantes : la passiflore, la mélisse, la valériane et l’aubépine peuvent vous aider à vous reposer et à vous détendre. Faire une pause avec un petit rituel comme boire une tasse de tisane chaude est une pause bénéfique.

[Ne pas risquer ce qu’on appelle aujourd’hui le burnout, un état de stress pathologique affectant les travailleurs, ou d’autres troubles du système nerveux. En cas de symptômes graves et durables, il est important de demander de l’aide et de consulter un médecin. Cela ne veut pas dire ne pas être à la hauteur ou ne pas pouvoir le faire, mais simplement s’arrêter à temps].

Le bien le plus précieux, c’est vous, et ce n’est que si vous êtes en bonne condition psychophysique que vous pourrez gérer votre travail et votre famille. Souvenez-vous de vous, une femme sereine et épanouie sera une meilleure mère et une meilleure travailleuse !

Les commentaires sont clos.